17 juillet 2018
Actualité de la semaine

Mise à jour
Retrouvez deux fois par semaine des actualités par ici.
Le site est en cours de mise à jour...

a | A
La science dans la presse.
Mercredi 28 novembre 2007, Colloque sur les Sciences en Société au XXIème siècle à Strasbourg.

Une petite analyse des médias entre amis qui a suscité bien des réactions…
Eric Heilmann, Maître de conférences d’histoire et épistémologie des sciences et techniques à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, a proposé une petite analyse des médias sur la place des sciences dans la presse nationale. Pour ce faire il a choisi une date : Le 18 octobre, date choisie totalement au hasard et sans actualité scientifique majeure. Un tour d’horizons à travers 3 quotidiens nationaux : Libération, le Monde et le Figaro.
Résultats : « le Figaro, 7 articles, 2 brèves ; le Monde : 2 accroches, 4 articles, 1 brève,1 publicité et Libération : 5 articles et une rivière de brèves. » Une grande variété de genres journalistiques, de sujets et de rubriques. La science est partout et est toujours d’actualité malgré les rumeurs d’une science mal aimée du public.
Analyse intéressante mais qui n’a pas fait l’unanimité. Le public qualifiera sont choix de journaux « d’élitiste » et son analyse « biaisée ». Analyse est un grand mot puisqu’il s’agissait juste d’un échantillon pour un jour dans la presse nationale. Une présentation qui a fait non seulement débat pendant le colloque mais aussi pendant les nombreuses « pauses café » du colloque.
Bilan : Le public ne pouvait pas recevoir une information sans faire de grande réflexion et débat dessus. Concrètement, d’après eux, ces conclusions ne sont pas recevables sans une analyse sur des années et tout type de presse. Mais on pourra constater que le public, aussi critique soit-il, n’était pas expert en presse. En effet il ne fait pas la différence entre un journal écrit par de vrais journalistes ayant une carte de presse et des revues financées uniquement par la publicité telles que 20 minutes ou Metro… Moralité, on ne critique pas ce qu’on ne connaît pas…
Sapho Tohya Trenkle
Communication sur les dons d’organe
Jeudi 29 novembre 2007, Colloque sur les Sciences en Société au XXIème siècle à Strasbourg.

Christiane Debs, chargée des relations extérieures et de la presse de l’Association des Dons d’organes et Transplantés (ADOT) nous a présenté les missions et les objectifs de leur association. Tout d’abord il est à noter que cette association a été reconnue d’utilité publique et du coup, jouit d’une certaine notoriété publique.
La situation actuelle en France est la suivante: 12 500 personnes attendent aujourd’hui un organe. Une situation difficile pour ces personnes dont la vie dépend souvent d'un don d’organe.
Le but de l’association est de communiquer sur le don d’organe, surtout face à la connotation négative que suscite parfois ce sujet. Elle désire dialoguer plus avec le public, avec pour objectif le respect de l’éthique. L’information auprès du public doit se faire aussi bien du point de vue médical, humain, religieux et moral. D’autre part elle est parcimonieuse vis-à-vis des progrès scientifiques car elle essaie de ne pas donner de faux espoirs. La plus grande difficulté réside dans le fait de se mettre à la portée du public. Pour cela l’association a la vocation d’être le trait d’union entre l'avancée scientifique et le public.

Pour communiquer elle dispose de nombreux moyens.
- La vidéo avec la réalisation d’un film publicitaire et des émissions télévisées.
- L’organisation de réunions publiques scolaires et universitaires.
- L’intervention dans des cafés des Sciences, les petits débrouillards et à la fête de la Science ; le but étant d’améliorer la situation actuelle et d’ouvrir l’esprit des jeunes.
- La création de panneaux explicatifs en association avec les Arts décoratifs de Strasbourg.
- Etre en contact avec des juristes pour répondre aux interrogations du public.
Leur credo : Le bénévolat doit être fait avec professionnalisme.

Sapho Tohya Trenkle