17 juillet 2018
Actualité de la semaine
Mise à jour
Retrouvez deux fois par semaine des actualités par ici.
Le site est en cours de mise à jour...

Vous êtes ici : Accueil / Blog / Presse / Article DNA
a | A

Article DNA

30 mars 2008 à 17h43 par Sapho Tohya

Addictions : la famille pour remède ?
Une conférence organisée jeudi soir au centre hospitalier d'Erstein a permis de faire le point sur les addictions, et plus particulièrement sur l'impact de la toxicomanie sur la cellule familiale.

La soirée organisée au centre hospitalier se voulait être un moment de prévention et de dialogue, tentant notamment d'approcher la thématique des addictions par une pièce de théâtre retranscrivant l'impact de la drogue sur une structure familiale. Cette approche originale a été menée dans le cadre du diplôme universitaire « Addictions, psychiatrie, VIH et hépatites », ouvert aux professionnels de la santé.
De quoi y a-t-on parlé ? La pièce, intitulée « Kokaïne Airlines » et créée par le Théâtre de Cristal, a servi d'ouverture à une discussion sur la place privilégiée de la famille dans le système de soins et dans la guérison de la toxicomanie. Les professionnels de la santé travaillent aujourd'hui, de plus en plus, en relation avec les proches du malade dans le cadre d'ateliers devant permettre de rétablir le dialogue et pour les médecins de repérer les éventuels problèmes relationnels, un pas important vers la guérison.
Ce type de conférence revêt un caractère important au regard de l'omniprésence de la consommation de stupéfiants dans notre société. Selon le CIRDD (Centre d'information régional sur la drogue et les dépendance), le Bas-Rhin serait ainsi le troisième département de France en terme de volume de vente de cannabis.
Le trafic de l'héroïne serait également important dans la région et se caractériserait par un mode de consommation typique : les injections par intraveineuse, alors que les autres territoires consommeraient le stupéfiant davantage par inhalation. Selon Elisabeth Fellinger, directrice du CIRDD, ce mode de consommation induirait le développement en Alsace de deux autres trafics : la vente de seringues et celle de médicaments de substitution à l'héroïne, à l'image du Subutex, parfois utilisé pour initier l'usager à la prise de stupéfiants.

S.T.T.

Édition du Dim 30 mars 2008

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font cinq plus trois ? (chiffres)